Français

Le bâtonnier de Tanger appelle les avocats à protéger les droits et les libertés…et Hassan Ourid: « étouffer les élites conduit à leurs trébuchements »

Le Barreau de Tanger a organisé une réunion sur le rôle des élites dans la promotion des droits et libertés, en mettant l’accent sur la fonction des avocats en tant que modèle en présence du Dr Hassan Ourid, le bâtonnier du barreau de Tanger et d’un certain nombre d’invités, dont des avocats, des juristes, des personnalités culturels et intellectuels.

Dans son intervention, le penseur Hassan Ourid s’est concentré sur la responsabilité des élites dans la sauvegarde et la défense des droits de l’individu et de la société, soulignant que les avocats peuvent exercer leur fonction classique de représentation et de défense des justiciables en se fondant sur leur connaissance attentive des dispositions juridiques et des moyens d’appliquer la loi et ses interprétations, mais, de l’avis d’Ourid, l’avocat reste une partie des questions sociales à l’échelle nationale et internationale, et selon le même orateur, il a le droit d’être présent et actif à la lumière des choix stratégiques que notre pays connaît à de nombreux niveaux, en particulier les questions politiques, culturelles et des droits de l’homme.

Dr. Ourid a indiqué que les élites n’apparaissent pas en vain mais sont produites par des structures qui ont besoin de bases solides pour former des élites distinctes et efficaces, alors en cas d’absence d’efficacité au niveau des conditions de formation des structures fondatrices des élites, celle-ci devient incapable de faire sa part.

D’autre part, Ourid a expliqué que les élites ne peuvent accomplir leurs tâches que dans une atmosphère appropriée et spacieuse de justice et de liberté, parce que chaque rétrécissement de leur liberté conduit à leur trébuchement.

Pour sa part, Hicham El Ouahabi, le bâtonnier du barreau de Tanger, a souligné que le but ultime de cette réunion est de s’ouvrir aux questions nationales et de ne pas se limiter aux affaires locales, en expliquant les efforts du barreau pour contribuer à la création ou du moins enrichir le débat public sur les grandes questions qui intéressent l’opinion publique, en particulier la question des droits et libertés qui font l’objet de la réunion.

Ainsi, Le bâtonnier a noté les progrès réalisés par le Maroc dans le domaine des droits de l’homme depuis la fin des années 1990, témoignant ses regrets pour certains reculs occasionnels qui s’apparentent à des « revers » dans sa description, pour lesquels l’organe des droits de l’homme ne trouve pas d’explication et la nature de ses motifs, est-il objectif ou subjectif?
El-Ouahabi a souligné la nécessité de maintenir la ligne ascendante connue au niveau des droits de l’homme au Maroc, et ici, dit Le bâtonnier, « le rôle fondamental des avocats apparait dans la protection des droits et libertés des citoyens, ainsi que son rôle vivant dans la défense des justiciables. ».

Le bâtonnier a promis de poursuivre les activités intellectuelles et culturelles du barreau visant à enrichir les discussions publiques ouvertes dans ce domaine en accueillant d’autres penseurs à des occasions ultérieures.

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق