Français

Une employée des douanes du Tanger Med porte plainte contre un haut fonctionnaire pour «le harcèlement sexuel »

Une employée à l’administration des douanes et des impôts indirects du port méditerranéen de Tanger s’est plainte à un haut fonctionnaire des douanes du crime de traite des êtres humains et de harcèlement sexuel.

Dans le cadre d’une plainte directe auprès du procureur général de la Cour d’appel, contre son supérieur, une source des droits de l’homme a confirmé à Chamaly que la cellule de police judiciaire chargée d’écouter les femmes victimes de violences à Tanger avait entendu les déclarations de l’employée des douanes, qui occupe le poste de trésorière intérimaire au port de Tanger Méditerranée.

Les autorités judiciaires ont ouvert le dossier n° 2021/3104/40, et convoqué le fonctionnaire des douanes, qui occupe un poste important à l’administration régionale des douanes dans le port méditerranéen de Tanger, a ajouté la même source.

Selon la plainte, que « Chamaly » a reçu une copie, l’accusé poursuit la requérante depuis octobre dernier, au lieu de travail, ainsi que par correspondance textuelle via whatsapp, et des sms contenant du harcèlement, des photos et des enregistrements audio, en l’accusant de « la menacer des sanctions et de la priver de son droit à la promotion, ainsi la promettre par la rédaction des rapports en son défaveur à l’Administration générale de Rabat».

La victime présumée, qui se plaignait d’avoir été attirée sous son commandement dans le même appareil administratif, a été accusée d’« abus de son emploi et de son influence afin de la piéger et de la harceler sexuellement à plusieurs reprises, profitant de la vulnérabilité et de la fragilité de l’employée sous son autorité ».

La plainte de l’avocat auprès du procureur général de la Cour d’appel de Tanger a demandé une enquête sur l’affaire et l’audition du fonctionnaire des douanes, le chef direct au lieu de travail de la requérante, sa confrontation avec les enregistrements audio, des photos de correspondance textuelle via whatsapp, des copies de preuves médicales, considérant que la nature du crime au niveau de ce dossier existait en raison de la privation de sa liberté et sa dignité qui en résultait à travers la violence verbale, la tentation et l’extorsion..

Un organisme de défense des droits à Tétouan est intervenu pour soutenir la victime présumée dans cette affaire qui intéresse l’opinion publique nationale.

 

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق