Français

Une députée de l’Union constitutionnelle a interrogé le chef de gouvernement sur les protestations des habitants de Fnideq

La députée du parti de l’union constitutionnelle, Khadija Al-Ziyani, a adressé au chef du gouvernement une question écrite sur les protestations des habitants de la ville de Fnideq en raison de la fermeture du passage frontalier de Bab Sebta.

La députée a remis en cause les procédures et les mesures urgentes visant à mettre fin aux souffrances des professionnels de la contrebande de substance et à garantir leur droit à une vie décente, appelant à mettre la ville frontalière de Fnideq au centre d’intérêt du gouvernement afin de la valoriser et d’améliorer le niveau de vie de ses habitants.

 « La ville d’Al-Fnidaq, adjacente au Bab Sebta, a connu des protestations de ses habitants, dont beaucoup sont venus exprimer leurs revendications sociales après la fermeture du passage frontalier, qui a provoqué leur crise sociale et économique, compte tenu de la crise suffocante et de la stagnation générale qui pèse sur la région », a déclaré la députée dans une question adressée au Premier ministre Saad Eddin Al-Othmani.

 « Les habitants de la ville de Fnideq manquent maintenant des moyens de subsistance les plus élémentaires, ce qui a conduit beaucoup d’entre eux à vendre leurs propriétés (meubles de maison…) pour survivre, en particulier qu’ils ont un ensemble d’obligations, qui ont accentué leur situation, sans parler des circonstances et des conséquences de la pandémie. Tous ces facteurs ont conduit les habitants à sortir pour exprimer leurs revendications après avoir été fatigués de la détérioration de la situation en perdant l’espoir de fournir une alternative économique qui leur garantisse les conditions d’une vie décente. » a ajouté la députée Khadija Al-Ziyani

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق