Français

La Brigade Nationale de la Police Judiciaire enquête sur les soupçons des déséquilibres financiers et administratifs au Conseil provincial d’Ouezzane

La Brigade Nationale de la Police Judiciaire de Casablanca a soupçonné les déséquilibres administratifs, financiers et juridiques du Conseil provincial d’Ouezzane, dirigé par le chef du Parti de l’authenticité et de la modernité, Larbi Mharchi.

« Vendredi 20 novembre, j’étais au siège de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire à Casablanca, qui m’a écouté en tant que président de l’Association marocaine pour la protection des fonds publics pendant deux heures, au sujet de la plainte déposée par l’association concernant des soupçons des déséquilibres administratifs, financiers et juridiques au Conseil provincial d’Ouezzane», a déclaré Mohamed Ghalloussi, président de l’Association marocaine pour la protection des fonds publics.

Dans un blog publié sur son compte Facebook, Al-Ghalloussi a ajouté que « la plainte renvoyée par le procureur général du Roi ,à la Cour d’appel de Rabat, à la brigade déjà citée a pour but de lancer des recherches préliminaires sur cette affaire, qui concerne l’hypothèse qu’il existe des soupçons des diverses irrégularités, y compris des transactions publiques, des obligations à vue, des subventions des associations ,des carburants, des salaires des fonctionnaires, du téléphone et d’autres affaires contenues dans notre plainte au niveau de l’Association, qui feront l’objet d’un examen préliminaire par la Brigade Nationale de la Police Judiciaire sur la base des instructions du procureur du Roi à la Cour d’appel de Rabat. »

Un comité mixte d’Inspection générale de l’administration territoriale du ministère de l’Intérieur et d’Inspection générale du ministère des Finances a déjà audité le Conseil provincial d’Ouezzane, présidé par le conseiller parlementaire Larbi Mharchi  chef du Parti de l’authenticité et de la modernité.

Le Comité a préparé un rapport noir contenant des nombreuses violations financières et administratives, notant que parmi les irrégularités surveillées par le comité : Rater des accords ,monopolisés par des entreprises bien connues, ainsi que des obligations à vue , allouer des subventions à des associations comprenant des membres du conseil , distribuer des « bonat » de carburants aux personnes qui ont aucun lien avec le Conseil.

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق