Français

Tanger.. Des suggestions pour développer la pêche maritime

La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée a annoncé, jeudi lors d’une rencontre de consultation avec les responsables du secteur, une série de suggestions visant à développer les activités de la pêche maritime et à garantir la durabilité du secteur.

Selon une note d’information de la Chambre, ces suggestions, présentées lors de la rencontre de consultation à laquelle ont pris part notamment le directeur de la pêche maritime Bouchta Aichane et le président de la Chambre Youssef Benjelloun, ainsi que des professionnels, se penchent sur la formation, le renforcement de l’infrastructure et de la sécurité et la préservation de l’environnement.

Dans le domaine de la formation, la Chambre suggère de restructurer les instituts et les centres de formation maritime, de manière à améliorer la compréhension des lois encadrant le secteur et à se concentrer sur la préservation de l’environnement maritime, tout en révisant les programmes de formation en intégrant de nouvelles spécialités relatives aux métiers de la pêche maritime et de l’aquaculture.

S’agissant de l’infrastructure, la Chambre appelle à programmer la construction de davantage de points de déchargement et de villages de pêcheurs pour améliorer les conditions de travail des marins d’une part, et renforcer le contrôle, la valorisation et la préservation de la qualité des produits d’autre part. Il s’agit aussi de poursuivre la construction des marchés de gros dans les différentes villes du Royaume, pour promouvoir la consommation de poissons de bonne qualité.

Quant au volet de la sécurité maritime, la Chambre incite à penser à la création d’une agence nationale de la sécurité maritime afin de limiter les accidents qui peuvent survenir pour les professionnels de la pêche maritime.

Par ailleurs, les suggestions ont aussi porté sur la mise à jour des lois régissant les Chambres des pêches maritimes, à l’instar de celles des Chambres de l’artisanat, des Chambres de commerce, d’industrie et de services, et des Chambres de l’agriculture, tout en augmentant leur budget.

La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée a également souligné la nécessité d’améliorer les conditions de travail au sein des navires, de définir le modèle des navires de pêche selon chaque type (pêche artisanale, pêche côtière, pêche industrielle) et d’intégrer l’axe de préservation de l’environnement marin au sein des prochains plans du secteur.

Les membres de la Chambre ont, en outre, mis en valeur les réalisations atteintes dans le cadre du Plan « Halieutis », notamment en termes de durabilité et de compétitivité.

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق