Français

Rencontre sur le contrôle des produits industriels

Le nouveau système de contrôle des produits industriels à l’importation a été au centre d’une rencontre tenue, jeudi à Tanger, à l’initiative de la la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Organisée en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, cette rencontre vise à informer les transitaires sur le nouveau dispositif de contrôle des produits industriels à l’importation, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n° 24.09 relative à la sécurité des produits et des services.

S’exprimant à cette occasion, le président de la CCIS de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Omar Moro, a précisé que ce nouveau dispositif a pour but de protéger les consommateurs contre les produits qui ne répondent pas aux exigences de sécurité nécessaires, améliorer le suivi des produits importés, et instaurer des conditions de concurrence loyale entre les importateurs et les producteurs locaux.

Cette rencontre est l’occasion de communiquer et de débattre avec les opérateurs économiques de la région afin de leur présenter davantage le nouveau système de contrôle des produits industriels à l’importation, qui va permettre, sans nul doute, d’améliorer la compétitivité de l’économie marocaine, notamment le secteur commercial, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le directeur de la Protection du consommateur, de la surveillance du marché et de la qualité au sein du ministère, Mohamed Benjelloun, a fait savoir que ce système repose sur trois piliers, à savoir la numérisation du système du contrôle, l’amélioration continue des procédures et la participation de trois organismes d’inspection externe.

Les importateurs de produits industriels soumis au contrôle à l’origine seront tenus de fournir des certificats de conformité délivrés par les trois organismes d’inspection désignés pour les produits déclarés à l’importation et soumis au contrôle réglementaire, dès le 1er février 2020, date d’entrée en vigueur du nouveau système, a-t-il expliqué.

Par ailleurs, les intervenants représentant les trois organismes d’inspection, à savoir Applus Fomento, Bureau Veritas et Tuv Rheiland, ont mis la lumière sur plusieurs détails, et ce afin d’expliquer aux acteurs économiques l’ensemble des aspects de ce système de contrôle.

Il est à noter que durant une période de transition qui se poursuivra jusqu’au 20 avril 2020, les importateurs pourront continuer à soumettre leurs importations au contrôle au Maroc pour les produits de leur choix.

Ce nouveau système prévoit un contrôle au niveau des postes frontières du Royaume portant sur les pièces de rechanges automobiles (pneus, batteries, garnitures de frein, vitrage, éléments filtrants, câble de commande mécanique), les produits de construction (carreaux céramiques, ciment, feuilles d’étanchéité, produits sanitaires, robinetterie, tubes en matière plastique), les panneaux en bois, les appareils à gaz (appareils de chauffage à gaz, chauffe-eaux à gaz), le fil machine et le fer à béton, les articles d’habillement autres que les vêtements de travail, les produits électriques (chargeurs pour téléphones portables, disjoncteurs), les couvertures, les tapis, les moquettes et les tissus d’ameublement ainsi que les couches bébés. Ce schéma prévoit également un contrôle dans les pays d’expédition pour le reste des produits industriels.

اترك تعليقاً

مقالات ذات صلة

إغلاق